Mon Roi

Polisse avait réussi avec brio le pari de traiter un sujet difficile voire insoutenable, installant le climat idoine grâce notamment à des performances de génie. La dernière réalisation de Maïwenn fait encore plus fort en extirpant une pépite de ce qu’il y a de plus banal: l’histoire d’un couple.

Et ce tout d’abord grâce au couple lui-même, qui est loin d’être anodin. Emmanuelle Bercot, que je n’avais jamais véritablement remarquée si ce n’est dans Polisse (comme je pense la plupart des spectateurs), n’a absolument pas volé son prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes 2015: magnifiée par la caméra crue de Maïwenn (une caméra « vraie », presque documentaire parfois), elle va directement à l’essentiel et ne peut laisser indifférent. C’est justement là le vrai génie de la réalisatrice, avoir choisi une actrice « peu connue » pour mieux mettre en valeur celui qui n’a selon moi jamais été aussi imposant.

Si le scénario de Partisan faisait inévitablement de Vincent Cassel le centre du film, il ne le doit ici qu’à un charisme et une présence inégalés: certes il fait parfois du Cassel, mais putain qu’il le fait bien. Tantôt le gamin dont on ne peut s’empêcher de tomber amoureux, tantôt l’amant bipolaire dont les yeux crachent des ogives. Un génie.

Autour du duel ou plutôt de la valse des deux protagonistes, ce film fait la part belle aux seconds rôles petits et grands: Louis Garrel utilise pour une fois plus de deux expressions faciales et s’avère même être assez amusant; des célébrités plus ou moins populaires font des apparitions plus ou moins utiles, de l’avocat Hervé Témime à la star du net Norman Thavaud en passant par le sulfureux François-Marie Banier (improbable).

 

La promo de ce film était axée sur les pervers narcissiques, soit-disant mal du siècle; en vérité (je vous le dis) le sujet est tout simplement l’amour compliqué, locution dont on se dit en sortant de ce film qu’elle relève du pléonasme.

Chapeau Maïwenn, à quand le prochain ?

PS: seul bémol, cette affiche qui n’est pas sans rappeler celle d’un certain A la merveille

ob_9917e1_ce-fmvsumaaljmq

 


One Comment on “Mon Roi”

  1. […] un film « à voir » cette semaine? Après Mon roi, […]

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s