Mechanic: Resurrection

Dennis Gansel est un magicien: après avoir réussi à nous surprendre avec La vague, il réussit l’impossible en faisant disparaître quarante millions de dollars sous nos yeux ébahis par tant de médiocrité visuelle.

J’ai rarement vu, à part dans des straight to dvd (généralement avec Steven Seagal dedans), des effets visuels aussi pourris combinés à un aussi gros casting: Jason Statham, Jessica Alba, Michelle Yeoh et Tommy Lee Jones. Les explosions sont ridicules, certaines scènes d’action laissent presque entrevoir le fond vert et pire encore, la plupart des dialogues entre Alba et Statham ont clairement été enregistrés séparément (les champs-contrechamps grossiers et en gros plan sont absolument ridicules). Et je ne vous parle même pas du respect des règles de la physique: dès la première scène, le « flingueur » saute sur un parapente. Oui oui, un parapente.

Le scénario ? Une insulte au mot scénario. Le gros premier tiers du film est une longue attente sur une île déserte avec Statham et Alba, enfin pas vraiment ensemble du coup…

 

J’ai clairement la flemme d’aller plus loin. Le seul intérêt de ce film réside dans le look de Tommy Lee Jones, malheureusement dévoilé dans la bande-annonce (et sur cette affiche visiblement): petites lunettes rondes et fumées, petit bouc d’un autre temps, et surtout boucle d’oreille à la Bernard Lavilliers. Absolument sublime.

Climax de la perfection: la scène du zodiac. Tut tut tut, vous verrez.

mechanic_resurrection



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s