Hardcore Henry

Ce film réussit, par sa simple existence, le miracle d’être à la fois le premier film moderne entièrement en vue subjective (moderne seulement, car d’autres y avaient pensé avant même l’invention des jeux-vidéos FPS; voir cet excellent article) et un des rares long-métrages directement inspiré de ce qui n’était qu’une petite vidéo Youtube (ici)…avant de devenir « virale ».

Un film entièrement à la première personne, filmée uniquement à la GoPro: ça sentait fortement la gerbe assurée. Et en effet les premières minutes sont un peu longues (le film, dans son ensemble, gagnerait à perdre dix bonnes minutes), le spectateur confus n’y remarquant que la faiblesse du jeu des acteurs et les limites budgétaires dans les effets visuels.

Puis le film avance gentiment et, au fur et à mesure que les bonnes idées (de réalisation et de scénario) s’accumulent, le concept prend tout son sens: en devenant un film d’action intéressant en soi, le concept de la subjectivité devient naturel et même appréciable ! Une scène d’escalade d’un bâtiment produit une véritable sensation de vertige, une simple scène de discussion en voiture apparaît comme entièrement neuve aux yeux du cinéphile le plus averti, etc…

Les cascades sont encore plus impressionnantes à hauteur d’œil humain, toutes les scènes ou presque sont des plans-séquences: un nouveau genre est né ! Croyez-moi, il y en aura d’autres.

S’ajoutent à cela de bonnes surprises: la brève apparition d’un acteur très connu, du gore dès le générique mais du gore très fun (la scène finale étant juste grandiose), et surtout de bonnes grosses doses d’humour bien senties.

 

J’étais loin d’imaginer cela en allant au cinéma grâce à une vidéo Youtube, mais ce film a de fortes chances de devenir culte une fois sorti en DVD !

affiche-hardcore-henry-2015-2

 


2 commentaires on “Hardcore Henry”

  1. […] Côté casting: Denzel reste le grand Denzel, qui pourrait rester classe et digne même dans Sharknado 15; Chris Pratt montre les limites de son jeu en offrant un copié-collé de son personnage des Gardiens de la Galaxie (la mise en scène et le personnage jouant aussi pour beaucoup là-dedans); Vincent D’Onofrio campe un rôle ultra chelou d’homme-ours poète, seule touche d’originalité dans ce film; la belle Haley Bennett fait son retour, après Equalizer et Hardcore Henry. […]

    J'aime

  2. ClemiZone dit :

    J’en ai beaucoup entendu parler ! A decouvrir… Merci pour ton article qui donne envie🙂

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s