Demolition

Un nouveau Jean-Marc Vallée (l’excellent Dallas Buyers Club, puis le très décevant Wild) sur un homme qui perd sa femme, avec Jake Gyllenhaal…j’étais convaincu avant la bande-annonce.

Pendant la première moitié du film ce n’est « que » l’histoire d’un homme qui fait son deuil de manière différente, notamment en entretenant une relation épistolaire loufoque avec une inconnue (Naomi Watts): j’ai cru à un nouveau Happiness Therapy, entendez un film chiant sur des misfits dépressifs. Et puis vous prenez un coup dans le bide, puis un autre, encore un autre, jusqu’à un final qui vous arrachera une larme ou un sourire. Ou les deux.

Outre un très bon scénario (pas présent sur la Black List pour rien, contrairement à d’autres…), le mérite revient directement aux acteurs: Gyllenhaal est juste LE choix idéal, angoissant comme dans Donnie Darko ou Night Call mais souriant comme dans Le secret de Brokeback Mountain; Chris Cooper excelle, dans son désormais traditionnel rôle de père intransigeant; enfin le très jeune Judah Lewis crève l’écran dans la peau d’un jeune décalé complètement destroy.

 

Et en plus la bande-originale et l’affiche (ce qui est rare de nos jours) sont impeccables…que demande le peuple ?

Chaudement recommandé.

demolition_poster



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s