10 Cloverfield Lane

N’ayant pas vu (en entier) le premier opus, la bande-annonce à elle-seule a suffi à m’intriguer. Il s’avère qu’elle est bien loin de lui rendre justice.

Ce film est absolument unique, chose que l’on a pas vue dans le paysage audiovisuel depuis un petit moment… Il y a plusieurs films au sein de ce qui n’est pas du tout une suite, ni un prequel (dingue !). A la fois un huis-clos claustrophobique (la concomitance avec Room est troublante), un thriller apocalyptique à la Take Shelter et un film de S-F indescriptible.

Il y a autant de twists de scénario que de genres différents, le spectateur ne sachant jamais à quoi s’attendre. La grande originalité de ce film repose sur l’ambiguïté intenable dans laquelle évolue l’héroïne qui ne sait pas si cet homme inquiétant la maintient enfermée pour son propre plaisir ou véritablement pour la prémunir contre un monde extérieur ravagé par une attaque…

Côté casting: Mary Elisabeth Winstead (vue dans quantité de films, principalement mauvais, mais aussi dans Scott Pilgrim) assure la partition principale, avec charme et efficacité; John Goodman, que l’on avait pas vu aussi bon au moins depuis Argo, porte le film à lui tout seul. Il excelle dans ce rôle de tortionnaire à contre-courant de son image.

 

La fin est à la hauteur du scénario et vous met une énième claque dans la tronche.

Un film jamais vu, complètement dingue, le tout à « seulement » 15 millions de dollars: merci J.J !

4_1_7_cloverfield-lane-affiche-francaise



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s