La tour 2 contrôle infernale

Je n’ai jamais été un inconditionnel de La tour Montparnasse infernale, qui ne m’arrache que quelques rires. J’appréhendais donc énormément ce que je pensais être 1h20 de blagues de gogols que personne n’avait voulu financer pendant longtemps (du propre aveu d’Eric Judor, ici).

On reste dans la référence à Die Hard (le premier étant Piège de cristal), ici 58 minutes pour vivre, mais pas à l’aéroport de Washington mais à celui d’Aurly Ouest pour ce qui est un prequel de la Tour Montparnasse.

Et bien figurez-vous que c’est pas mal ! Je retiens moins les bugs des deux personnages principaux (parfois amusants, parfois lourds et trop longs) que l’omniprésence d’un humour grotesque et loufoque et ce même dans la réalisation (notamment un zoom infini sur le visage d’un personnage en train de parler).

Celui qui incarne le mieux cet humour, selon moi, est le personnage du méchant très bien interprété par Philippe Katerine: il est ici parfaitement dans son registre. A noter également, la présence de l’excellent Grégoire Oestermann (comment l’ont-ils convaincu de rejoindre un projet pareil ?!) qui joue un Ministre de la Défense dépassé par les évènements.

Le duo Eric et Ramzy, quant à lui, fonctionne à merveille et semble n’avoir pas pris une ride (et pourtant ça ne doit pas être facile de faire le gogol des journées entières de tournage, à quarante ans passés…).

 

En bref c’est un film décalé, à l’instar d’un Mais qui a tué Pamela Rose ? (ou sa suite), qui vous fera passer un bon (et bref) moment.

355990



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s