Spotlight

A part qu’il avait un casting en or et qu’il traitait d’une enquête, je ne savais rien de ce film. Cela m’arrive rarement et c’est assez plaisant. D’autant plus que j’ai passé un excellent moment. Et pourtant je n’aurais pas parié sur un succès en ce qui concerne une histoire de viols sur des enfants pour la catégorie meilleur lundi soir au cinéma !

La réussite de ce film est qu’il sait prendre son temps, et bon Dieu que c’est agréable ! Pas de scènes d’action, juste une enquête qui progresse tout doucement comme dans la vraie vie. Face à un énorme scandale révélé par des journalistes qui ont fini par obtenir le Pulitzer, comment ne pas penser au cultissime All the president’s men de Alan J. Pakula ?

En effet au-delà des ressemblances factuelles, ces deux films ont le (rare) mérite de réussir à ne se concentrer que sur l’enquête: à l’exception d’une très brève scène entre Mark Ruffalo et Rachel McAdams, l’intrigue ne se penche jamais sur les sentiments des enquêteurs ou des autres personnages. L’enquête, seulement l’enquête; brillant.

Tout cela ne serait rien sans un casting cinq étoiles: Michael Keaton ne pouvait pas rêver mieux pour confirmer son comeback post-Birdman; Mark Ruffalo est absolument bluffant de mimétisme (gestuelle, tics faciaux) dans le rôle d’un des journalistes les plus impliqués dans l’enquête, qu’il a d’ailleurs rencontré et « étudié » personnellement; Rachel McAdams a su renoncer à tout sex appeal pour ne pas déconcentrer le spectateur; enfin Stanley Tucci et John Slattery, deux « grands » s’il en est, viennent compléter ce glorieux tableau.

Mais le vrai pari, très réussi selon moi, c’est d’avoir choisi Liv Schreiber (connu seulement pour son rôle de Dents-de-sabre dans la saga X-Men et la série Ray Donovan) pour interpréter le jeune patron juif (l’intrigue est à Boston et l’enquête vise l’Église catholique) du Boston Globe. Il prouve ici qu’il vaut mieux que le rôle du frère de Wolverine.

 

En bref ce film vient rappeler à quel point le journalisme d’investigation peut être essentiel pour combler les lacunes de la Justice, et quel beau (mais exigent) métier il peut être. Si Bob Woodward et Carl Bernstein ont inspiré des générations de journalistes, j’espère que ce film fera à son tour éclore son lot de vocations.

spotlight-affiche_507900_560


2 commentaires on “Spotlight”

  1. […] eu l’Oscar l’an dernier, je lui aurais bien donné; et pourtant j’ai adoré Spotlight. Tout le monde sait que ce sera pour George Miller de toute […]

    J'aime

  2. Tugdual dit :

    « Rachel McAdams a su renoncer à tout sex appeal… » j’ai du mal à le croire. Elle est tellement…cool.
    Et Liv Schreiber est excellentissime dans Un crime dans la tête.

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s