Les Tuche 2 : Le rêve américain

Certains diront que tout était dans le titre. Ils ont sûrement raison. Benêt que je suis, j’ai malgré tout défié la raison et me suis laissé tenter par une avant-première en présence des acteurs et du réalisateur. Grand mal m’en a pris.

Dieu sait que j’ai une propension folle à encaisser les mauvais nanars (non Monsieur, ce n’est pas un pléonasme) et autres déchets cinématographiques, mais j’ai atteint ma limite. Je suppose que cela relève de l’accomplissement pour Olivier Baroux. Face à un tel danger, je ne peux m’empêcher de m’exprimer comme les cinéphiles élitistes que j’ai pour habitude de fustiger.

Ce film, si tant est qu’il ne salisse pas le mot, est à la fois affligeant et dangereux. Affligeant pour son inaptitude à faire apparaître un sourire (pas un seul) sur le visage du cinéphile pas si exigeant que je suis; dangereux pour les micro-messages insidieux qu’il contient.

En effet, au-delà de la glorification du beauf (qui est le concept même du « film »), c’est la dénonciation du riche et la caution des nombreuses théories du complot (la fameuse cinquième colonne, cette élite qui dirige le Monde en secret juste pour voir le pauvre mourir de faim) qui me paraît dangereuse, a fortiori face à un public aussi « fragile ». Loin de moi tout jugement de valeur, j’entends par « fragile » ce public qui cherche un divertissement non exigeant intellectuellement, et qui va bien gober tout ce que le « réalisateur » (je t’aimais Olivier, putain !) aura voulu faire passer en scred.

 

Je ne parlerai même pas des décors ultra cheap (des meubles de grand-mère de la Creuse dans ce qui est sensé être un palace à Beverly Hills, ça craint) et des incohérences scénaristiques; notez-bien l’insulte au concept même de scénario.

 

En bref, j’ai passé les pires 94 minutes de ma vie; 94 minutes que je ne récupèrerai jamais. Aucune chance.

Rien que pour ça: chers Tuche, je vous hais.

193488


2 commentaires on “Les Tuche 2 : Le rêve américain”

  1. […] n’arrive plus à savoir où ils se placent dans la nullité: ce Brice 3 est-il plus nul que Les Tuche 2 ? Impossible à […]

    J'aime

  2. […] insiste-t-il, n’a-t-il donc pas tiré les leçons des calvaires Babysitting 2 et Les Tuches 2 ? La question est légitime, mais je me suis laissé attendrir par la présence de toute […]

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s