Mia madre

Ne connaissant Nanni Moretti que pour Sogni d’oro et l’excellent Habemus papam, j’ai pris une sacrée gifle de registre. Ça fait du bien de temps en temps.

Ce film est sûrement très bon, voire une pépite, mais je ne pouvais pas le comprendre. Ne l’ayant pas vécu, je ne peux pas appréhender le douloureux processus d’accompagnement d’un parent malade vers la mort. Mais je ne doute pas que Moretti ait su le retranscrire mieux que quiconque, le réalisateur faisant probablement un peu ici son deuil (le personnage principal est une réalisatrice, la mère était enseignante comme la sienne).

Je me dois donc de me borner à souligner la perfection des plans, la justesse des situations, ou encore la beauté de Giulia Lazzarini qui joue la mère malade.

 

Je n’ai peut être pas été touché par la grâce, mais John Turturro m’a arraché quelques sourires et le dernier plan m’a serré le cœur. C’est déjà beaucoup.

PS: quelle belle affiche…

mia-madre-poster



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s