Les cowboys

Thomas Bidegain est un scénariste de talent, caché derrière des succès (critiques et/ou commerciaux) comme Un prophète, La famille Bélier, La résistance de l’air, etc.. Du coup quand il décide de passer à la réalisation, il s’attaque directement à un sujet pas évident et malgré lui d’actualité: le djihad.

Ou du moins c’est ainsi que la presse nous l’a vendu, notamment après l’annonce de la décision de maintenir la date de sortie initiale du film (le 25 novembre 2015) malgré les attentats du 13 novembre. En effet ce film porte plus sur la disparition d’un membre de la famille, qui se trouve être parti à l’étranger avec un compagnon extrémiste puis affilié aux mouvances terroristes. C’est plus un film sur l’aventure humaine que cela entraîne pour toute une famille, notamment pour le père et le frère de la « disparue ». On notera d’ailleurs que le film, commençant en 1994, retrace (maladroitement) l’histoire du terrorisme islamiste mondial jusqu’à nos jours.

La véritable surprise de ce film réside dans sa structure en trois volets, le premier durant une heure et s’achevant par un déplacement du focus du père vers le fils. Le premier volet est non seulement le plus long mais le plus intéressant, histoire d’un père à la dérive cherchant sa fille qui n’est pas sans rappeler Taken ou la recherche de sens d’un Contre-enquête; les deux volets suivants partent légèrement en sucette, notamment au niveau du réalisme. A vous de juger.

Côté casting: François Damiens est assez surprenant dans ce rôle à contre-emploi, encore plus que ne pouvait l’être celui du benêt maladroit de La délicatesse; mais la vraie découverte de ce film est Finnegan Oldifield, au naturel déconcertant notamment dans le dernier volet du film (lire cet article pour en savoir plus); enfin, présence improbable mais très appréciable, celle de John C. Reilly dont on se demande bien comment il est arrivé là !

 

En bref la photo est proprette (les paysages somptueux du Rajasthan y sont peut-être pour beaucoup), l’histoire décousue et les acteurs encore balbutiants. Mais cela promet !

Quant au sujet de fond, selon moi plus enfoui qu’on a pu vouloir nous le faire croire, ne comptez pas sur moi pour en parler.

19c8c719c7171514f9408c5ed022d992



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s