Le fou des sacs, ou le racisme ordinaire

Une histoire qui vaut son pesant d’or : pour ce qu’elle révèle sur notre société et pour le personnage, exceptionnellement original. Cet homme si vous le voulez bien nous l’appellerons Roger, désolé les Roger, pour m’éviter de longues et éprouvantes périphrases. Merci bien. Roger donc, ne passe pas inaperçu : à moitié bossu, son visage indique un manque d’hygiène qui ne date pas d’hier. A ce physique peu flatteur s’ajoutent des habitudes peu communes : notre ami Roger vient au magasin un jour sur deux pour acheter douze paquets de riz micro-ondables identiques, ainsi qu’une dizaine de paquets de mouchoirs, et ce précisément 5 minutes avant la fermeture. Ce n’est pas tout, mon enseigne de magasin, comme toutes les autres, vend des sacs plastiques de bonne qualité à quinze centimes : et bien monsieur en prend une vingtaine, afin de ne placer qu’un seul et unique article (sachet de riz ou mouchoirs) par sac. Et tout ce cérémonial se répète tous les deux jours ! Je me suis longtemps dit que Roger avait peut-être trouvé le moyen de changer les sacs plastiques en or ou en pétrole…mais il est plus probable qu’il soit juste dérangé.

J’en ai eu la confirmation un soir où mes collègues, ayant vu l’énergumène, me font la politesse de tous fermer leurs caisses. Un grand classique, qui fait toujours son effet à 21h55 après une bonne grosse journée. Je me dois à ce point de l’anecdote, et d’ailleurs du livre, de vous préciser que je suis non seulement le seul garçon en caisse mais aussi le seul « blanc » de tout le magasin (à part chez les cadres, bien-sûr). Je pense que tous ceux qui ont l’habitude de faire des courses (surtout tard le soir) ne seront pas choqués. Bref, Roger se dirige vers ma caisse, déjà un peu énervé d’avoir été refusé partout ailleurs. Alors quand un des vigiles arrive pour lui dire de se presser un peu dans son rituel interminable, c’est la cerise qui fait déborder le vase. Roger se lance à pleine voix dans un monologue à peine compréhensible : « Alors voilà ! On est un brillant médecin pendant 30 ans, tout ça pour se faire engueuler par un sale vigile ! Et noir par-dessus le marché ! Forcément…il n’y a pas de hasard : le seul qui accepte de me servir dans ce magasin c’est un blanc. Et après on me dit… ». Après ça il bafouillait trop, mais je pense que vous avez saisi le message principal : ce phénomène a été médecin ! Non, sans rire : « il y a trop de noirs et d’arabes dans mon supermarché ».

Je pense malheureusement que si Roger est le seul que la folie (et peut-être l’excès de riz ?) pousse à crier ce genre d’horreurs à son caissier, il n’est certainement pas le seul à le penser. Comme Diam’s[1], j’aimerai pouvoir me dire que ce n’est pas « ma France à moi », cette France qui « vote extrême » et « prétend s’être fait baisée par l’arrivée des immigrés ». Mais là je me la prends en pleine face, fermer les yeux ne suffit plus. Pour ne pas tomber dans le jeu des extrêmes, justement, il faut se poser les bonnes questions plutôt que d’accepter les réponses qu’ils nous proposent. « Pourquoi n’y-a-t-il presque exclusivement que des gens de couleur dans ton supermarché Roger ? Probablement parce qu’il y a trop de blancs chefs d’entreprises ». Même Roger comprendrait la bêtise de ce raisonnement…s’il était un peu moins fou, je vous l’accorde. Mais pour les autres, ceux qui le peuvent, il vous suffit d’engager plus facilement un noir ou une arabe et je vous jure qu’il y aura plus de blancs dans vos supermarchés, c’est mathématique !

[1] Dans sa chanson Ma France à moi, sur l’album Dans ma bulle.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s