Comme un avion

Ce film, c’est tout le cinéma français que j’aime: simple à mourir, mais empreint d’une poésie folle. La poésie ne vous apprend rien, ne sert à rien, mais putain que c’est beau. Et bien là, tout pareil.

C’est l’histoire d’un mec d’une cinquantaine d’années un peu paumé, qui malgré son âge se passionne pour des trucs absurdes et pour lesquels il ira jusqu’au bout. Je me reconnais totalement dans ce personnage: le temps d’une semaine ou d’un mois je sais devenir le spécialiste de mon sujet du moment, des hydroptères aux piscines hors-sol. Ici notre héros, interprété à merveille par le réalisateur et auteur du scénario Bruno Podalydès, ressent un besoin irrépressible de se mettre au vert et de faire du kayak. Son dernier film, Adieu Berthe, l’enterrement de mémé, étant déjà fort réussi…

Ce qui fait la richesse d’un tel film, ce sont toujours deux choses: le casting et la photographie (ben non Michel, pas les effets spéciaux…).

Le casting est selon moi un exemple du genre: Bruno Podalydès est brillant de justesse, et rappellera à coup sûr à chacun la part de personne paumée que nous avons tous en nous; Sandrine Kiberlain et Denis Podalydès incarnent des rôles trop peu présents à l’écran pour que je puisse les juger ici; la ravissante Vimala Pons, ici plus remarquable que dans Adieu Berthe, apporte une fraîcheur incroyable à l’ensemble du film; enfin Michel Vuillermoz, tout de même sociétaire du Français, est ici un mec complètement perché et donc hilarant. Mais la VRAIE beauté de ce film est incarnée par Agnès Joui, plus belle que jamais, qui du haut de ses cinq décennies n’a même pas peur d’une scène en full nude. Un sourire et une classe indépassable…

Toute aussi importante, la photographie signée Claire Mathon est à l’image du film: sublime de simplicité et de modestie, elle fait voyager le citadin sans aller plus loin que l’Yonne !

En bonus, vous aurez le droit à Pierre Arditi déjanté dans son propre rôle et à la fellation la plus hilarante de l’histoire du cinéma (même si à ma connaissance, il y en avait peu en compétition).

 

Que c’est beau un film comme ça, sorte de La grande belleza à la française (venant de moi, c’est un immense compliment)…cocorico mes amis ! Ce film mérite que vous alliez le voir: vous en ressortirez le cœur rafraîchi et vous aurez contribué à sauvegarder notre beau Cinéma.

Comme-un-avion-affiche-754x1024


One Comment on “Comme un avion”

  1. […] sur la ravissante Vimala Pons, que j’ai tant aimée dans Le tout nouveau testament et Comme un avion, et que je ne m’attendais pas à voir (encore moins nue en permanence !) dans ce que je […]

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s